The Belt and Road

Administrator

Ouverture de la session annuelle de l'organe consultatif politique suprême de la Chine

La session annuelle de l'organe consultatif politique suprême de la Chine s'est ouverte jeudi à Beijing.

Plus de 2.000 membres du Comité national (CN) de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), discuteront des principaux sujets politiques, économiques et sociaux lors de la session qui durera jusqu'au 14 mars.

Lors de la réunion d'ouverture tenue dans le Grand Palais du Peuple, le président du CN de la CCPPC, Yu Zhengsheng, présentera un rapport d'activité du Comité permanent du CN de la CCPPC pour l'année dernière.

Les hauts dirigeants du Parti communiste chinois (PCC) et d'Etat Xi Jinping, Li Keqiang, Zhang Dejiang, Liu Yunshan, Wang Qishan et Zhang Gaoli ont participé à la réunion d'ouverture.

La CCPPC est une organisation du front uni patriotique du peuple chinois, un organe important de coopération multipartite et de consultation politique sous la direction du PCC et un moyen important de promouvoir la démocratie socialiste dans les activités politiques de la Chine.

Les fonctions principales de la CCPPC consistent à mener la consultation politique, à exercer la supervision démocratique et à participer à la discussion et au traitement des affaires d'Etat. 

Ouverture de la session annuelle de l'organe consultatif politique suprême de la Chine

La session annuelle de l'organe consultatif politique suprême de la Chine s'est ouverte jeudi à Beijing.

Plus de 2.000 membres du Comité national (CN) de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), discuteront des principaux sujets politiques, économiques et sociaux lors de la session qui durera jusqu'au 14 mars.

Lors de la réunion d'ouverture tenue dans le Grand Palais du Peuple, le président du CN de la CCPPC, Yu Zhengsheng, présentera un rapport d'activité du Comité permanent du CN de la CCPPC pour l'année dernière.

Les hauts dirigeants du Parti communiste chinois (PCC) et d'Etat Xi Jinping, Li Keqiang, Zhang Dejiang, Liu Yunshan, Wang Qishan et Zhang Gaoli ont participé à la réunion d'ouverture.

La CCPPC est une organisation du front uni patriotique du peuple chinois, un organe important de coopération multipartite et de consultation politique sous la direction du PCC et un moyen important de promouvoir la démocratie socialiste dans les activités politiques de la Chine.

Les fonctions principales de la CCPPC consistent à mener la consultation politique, à exercer la supervision démocratique et à participer à la discussion et au traitement des affaires d'Etat.

Le Musée des Civilisations noires, construit par le groupe SCG sera bientôt inauguré. En face du Grand théatre national de Dakar

Les médias peuvent approfondir les échanges sino-africains (ambassadeur)

16 décembre 2015 à 09h59min 16 15% Tags:

Somone, 16 déc (APS) – L’ambassadeur de la République populaire de Chine, Zhang Xun a estimé mardi à Somone que les médias demeurent une voie majeur pour approfondir la compréhension mutuelle et l’amitié entre les peuples africains et chinois.

’’Les médias sont un pont important pour promouvoir les échanges humains’’ entre les deux parties, a estimé le diplomate lors d’un séminaire auquel ont pris part des journalistes sénégalais et chinois accrédités à Dakar.

’’Rôle des médias dans la coopération sino-africaine’’ est le thème du séminaire organisé à la suite du sommet Afrique-Chine organisé à Johannesburg en Afrique du Sud (4 et 5 décembre).

’’A l’heure actuelle, la coopération sino-africaine entre dans une nouvelle période historique’’, a dit Zhang Xun, exhortant les médias chinois et africains à réfléchir sur les rôles qu’ils peuvent jouer dans ce contexte.

Le coordonnateur général du quotidien national Le Soleil a soutenu de son côté que les échanges commerciaux entre les deux partenaires historiques doit être accompagnés par ’’une meilleure connaissance’’ des peuples africains et chinois.

Ibrahima Mbodj qui a eu l’occasion de visiter la Chine et de participer au sommet des médias sino-africains en Afrique, dit avoir constaté des préjugés qui sont souvent véhiculés par les médias occidentaux.

’’Pour beaucoup de Chinois, l’Afrique est encore un continent où sévissent pauvreté, famine et maladies. Tandis que pour les Africains, les Chinois sont des personnes secrètes et versent souvent dans des activités louches’’, a-t-il souligné.

Il s’est félicité de l’implantation de plus en plus grande des médias chinois en Afrique pour relayer l’information sans passer par d’autres canaux jusque-là dominés par les occidentaux.

Ibrahima Mbodj a préconisé d’autres pistes telles que le tourisme, le commerce, la formation pour renforcer la compréhension mutuelle entre les peuples pour une coopération gagnant-gagnant entre l’Afrique et la Chine.

Le chef du desk économie de Le Quotidien, Dialigué Faye qui a couvert le sommet de Johannesburg, a noté que l’implication des médias permet aux deux partenaires de renforcer et de rendre visible leur coopération.

Le rédacteur en chef de Radio Chine internationale (RCI) à Dakar, Diadji Touré, a invité les journalistes africains à aller à la bonne source notamment pour mieux présenter la coopération sino-africaine.

Source APS

Le directeur général du journal « Le Soleil », Cheikh Thiam, et la directrice de Radio Chine internationale (Rci), Mariama Sylla Faye, ont signé, hier, une convention de partenariat pour des échanges de contenus médiatiques.
Le journal « Le Soleil » et la Radio Chine internationale (Rci) veulent donner un nouvel élan à leur coopération médiatique. A cet effet, les directeurs de ces deux médias de service public, Cheikh Thiam (« Le Soleil ») et Mariama Sylla Faye, ont paraphé, hier, une convention de partenariat pour des échanges de contenus médiatiques. La cérémonie de signature s’est tenue dans les locaux du journal sis à Hann en présence de Daouda Mané, rédacteur en chef central du « Soleil » et de Diadji Touré, rédacteur en chef de Radio Chine internationale.
Prenant la parole, le directeur général du « Soleil », Cheikh Thiam, s’est réjoui de cette convention estimant que le partenariat est de plus en plus important dans la presse. « Nous pouvons faire des contenus qui peuvent intéresser la Rci », a avancé Cheikh Thiam. Il a donné l’exemple de la sous-rubrique « Inventeur de chez nous » qui sera immortalisée par la Rci dans des vidéos de cinq minutes. Sur cette lancée, le directeur du « Soleil » a annoncé un nouveau portail Internet multimédia (textes, sons, vidéos), d’ici peu. Pour sa part, la directrice de la Rci, Mariama Sylla Faye, a expliqué que l’idée de Radio Chine, c’est de « diversifier les partenariats avec la presse publique » (Aps, « Le Soleil » et la Rts). Le but, donner la bonne information sur la Chine, les Africains, selon M.S. Faye. Elle a souligné que c’est un premier jalon qui augure d’autres perspectives. Sur la même ligne, le rédacteur en chef, Diadji Touré, a assuré que Radio Chine n’est pas un média de propagande et que la presse, dans son ensemble, a un rôle à jouer pour un Sénégal émergent. Selon lui, beaucoup de programmes peuvent faire l’objet de partenariat. D. Touré estime que la Chine a besoin de s’ouvrir au monde. Sur ce registre, le rédacteur en chef central du « Soleil », Daouda Mané, trouve que l’échange de contenu est important. « "Le Soleil" est une vieille école et a beaucoup de choses à montrer, échanger, partager. Cela enrichit tout le monde », a-t-il soutenu.

Source le Soleil.sn

La photo illustre l'équipe de Radio Chine Internationale Dakar

Consciente de l’enjeu grandissant que représentent les médias dans la diffusion d’information, Radio Chine Internationale a officiellement concrétisé son amitieux projet d’installer ses studios à Dakar et de pouvoir émettre sur quatre régions au Sénégal : 102.9 à Dakar et Saint-Louis et 106.6 Fm à Ziguinchor et Kaolack. Créée en 1941, Radio Chine Internationale (RCI) diffuse ses programmes en 68 langues à travers le monde. L’objectif de Radio Chine Internationale est non seulement de faire connaître la Chine au monde, mais aussi de faire connaitre les autres parties du monde aux Chinois en vue de développer l’amitié et la compréhension.

A travers sa grille de programme très diversifiée, Radio Chine Internationale s’adresse à toutes les couches de la population avec des programmes mûrement réfléchis et réalisés par des journalistes très talentueux. La force de radio Chine Internationale se trouve dans le contenu de ses programmes qui diffère des radios locales commerciales où priment le divertissement. Nous voulons à l’image de notre grille de programmes, traiter de sujets de société et d’actualité qui intéressent la population locale mais également étrangère en leur donnant de la bonne information et des programmes qui traitent de sujets

économiques, sportifs, culturels, des faits de société , la mode et le stylisme, l’éducation, l’environnement, l’histoire et la civilisation, la santé, la découverte et la connaissance de pays émergents comme la Chine.

En dehors de la Chine, les programmes de RCI sont diffusés à l'étranger à travers 95 stations FM. En choisissant de nous faire confiance, vous augmentez vos chances et opportunités de visibilité à l’échelle nationale et internationale. En effet, nos partenaires internationaux notamment GB times dont le siège social est en Finlande ainsi que RCI à Beijing sont disposés à accompagner toutes les entreprises ou organismes qui veulent également avoir une visibilité dans ces différents pays où nous émettons.

Notre slogan : RCI, la fréquence de la diversité !

Notre différence : la qualité de notre contenu et de nos programmes

Notre force : notoriété internationale de radio Chine internationale

Les médias peuvent approfondir les échanges sino-africains (ambassadeur)

16 décembre 2015

Somone, 16 déc (APS) – L’ambassadeur de la République populaire de Chine, Zhang Xun a estimé mardi à Somone que les médias demeurent une voie majeur pour approfondir la compréhension mutuelle et l’amitié entre les peuples africains et chinois.

’’Les médias sont un pont important pour promouvoir les échanges humains’’ entre les deux parties, a estimé le diplomate lors d’un séminaire auquel ont pris part des journalistes sénégalais et chinois accrédités à Dakar.

’’Rôle des médias dans la coopération sino-africaine’’ est le thème du séminaire organisé à la suite du sommet Afrique-Chine organisé à Johannesburg en Afrique du Sud (4 et 5 décembre).

’’A l’heure actuelle, la coopération sino-africaine entre dans une nouvelle période historique’’, a dit Zhang Xun, exhortant les médias chinois et africains à réfléchir sur les rôles qu’ils peuvent jouer dans ce contexte.

Le coordonnateur général du quotidien national Le Soleil a soutenu de son côté que les échanges commerciaux entre les deux partenaires historiques doit être accompagnés par ’’une meilleure connaissance’’ des peuples africains et chinois.

Ibrahima Mbodj qui a eu l’occasion de visiter la Chine et de participer au sommet des médias sino-africains en Afrique, dit avoir constaté des préjugés qui sont souvent véhiculés par les médias occidentaux.

’’Pour beaucoup de Chinois, l’Afrique est encore un continent où sévissent pauvreté, famine et maladies. Tandis que pour les Africains, les Chinois sont des personnes secrètes et versent souvent dans des activités louches’’, a-t-il souligné.

Il s’est félicité de l’implantation de plus en plus grande des médias chinois en Afrique pour relayer l’information sans passer par d’autres canaux jusque-là dominés par les occidentaux.

Ibrahima Mbodj a préconisé d’autres pistes telles que le tourisme, le commerce, la formation pour renforcer la compréhension mutuelle entre les peuples pour une coopération gagnant-gagnant entre l’Afrique et la Chine.

Le chef du desk économie de Le Quotidien, Dialigué Faye qui a couvert le sommet de Johannesburg, a noté que l’implication des médias permet aux deux partenaires de renforcer et de rendre visible leur coopération.

Le rédacteur en chef de Radio Chine internationale (RCI) à Dakar, Diadji Touré, a invité les journalistes africains à aller à la bonne source notamment pour mieux présenter la coopération sino-africaine.

Source APS

COGITO est une émission qui consiste à interviewer des jeunes entrepreneurs sur leur parcours et à promouvoir l'entreprenariat des jeunes