The Belt and Road

Administrator

Femmes d'affaires est une émission réservée aux femmes qu'elles soient chefs d'entreprises ou femmes actives avec des reportages et des témoignages sur les étapes qui les ont menées à la réussite. C'est le rendez-vous de toutes ces femmes battantes qui refusent d'être esclaves de leur statut de femmes.

Une émission qui est conçue pour répondre à l'intérêt grandissant du grand public en Afrique vis-à-vis de la Chine avec des interviews de ressortissants Chinois ou Sénégalais liés à la Chine de diverses manières.

Le président chinois Xi Jinping a proposé dimanche un renforcement de la coordination en matière des politiques macroéconomiques, un développement axé sur l'innovation et une économie mondiale ouverte en tant que recommandations pour stimuler la croissance mondiale.Dans un discours prononcé lors de la première session du sommet du G20 à Antalya, ville balnéaire du sud-ouest de la Turquie, M. Xi a déclaré que le G20 devrait travailler pour maintenir une croissance économique stable à court terme, tout en cherchant à injecter un nouvel élan dans l'économie mondiale à long terme.

Ce sommet du G20, dixième organisé depuis 2008, intervient alors que l'économie mondiale est encore freinée par la reprise lente et inégale ainsi que par les insuffisances en matière de demande, d'investissements et d'infrastructures.

Sous le thème "Une action collective pour une croissance inclusive et forte", ce sommet vise à renforcer la confiance mondiale et à assurer une croissance forte, durable et équilibrée pour l'économie globale.

"La crise actuelle est beaucoup plus complexe que toutes les crises précédentes, et elle ne peut pas être résolue du jour au lendemain", a indiqué M. Xi, notant qu'une approche pluridimensionnelle est nécessaire pour surmonter la crise.

Il a ajouté que tous les pays devraient prendre des mesures pour gérer au mieux leurs situations économiques intérieures, et collaborer ensemble pour faire face aux défis.

Pour réaliser cet objectif, le président Xi a avancé quatre propositions, comprenant un renforcement de la communication et de la coordination en matière de politiques macroéconomiques; la promotion de la réforme et de l'innovation pour renforcer le potentiel de croissance; l'établissement d'une économie mondiale ouverte pour ramener de la vigueur dans le commerce et les investissements internationaux; et la mise en oeuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable afin d'injecter un fort élan au développement équitable et inclusif.

Selon lui, la Chine, en tant que deuxième plus grande économie du monde, a la confiance et la capacité de maintenir un taux de croissance de niveau moyen-élevé et de continuer à créer des opportunités de développement pour les autres pays.

L'économie chinoise devrait croître d'environ 7% cette année, ce qui représentera toujours jusqu'à près d'un tiers de la croissance mondiale, a prévu M. Xi.

La Chine a assumé la responsabilité de diriger la croissance économique en cette période de difficultés économiques mondiales, et a contribué à hauteur de 50% de la croissance économique mondiale entre 2009 et 2011, a-t-il rappelé.

Malgré un récent ralentissement, la Chine contribue toujours à près de 30% de la croissance économique mondiale, ce qui signifie que la Chine agit toujours comme une puissance économique mondiale majeure, a souligné le chef d'Etat chinois.

La confiance de la Chine vient de sa détermination et de ses actions visant à approfondir la réforme de manière globale et à construire un système économique ouvert, ainsi que de la forte dynamique endogène de l'économie chinoise et de l'orientation politique du gouvernement chinois, a-t-il expliqué.

La Chine a adopté une proposition sur la formulation du 13e Plan quinquennal (2016-2020) sur le développement économique et social national, qui a pour objectif de construire une "société modérément prospère" et de doubler d'ici 2020 son PIB et son revenu par habitant par rapport aux niveaux de 2010, a précisé M. Xi.

Dans les cinq prochaines années, la Chine va adhérer à une voix de développement innovatrice, coordonnée, verte, ouverte et partagée, et encourager un système en faveur de l'innovation, a-t-il assuré.

Le pays s'efforcera d'arriver à un développement synchrone de la nouvelle industrialisation, de l'application informatique, de l'urbanisation et de la modernisation agricole, a-t-il poursuivi.

Dans les prochaines années, la Chine mettra l'accent sur le développement vert et à faible émission de carbone, améliorera sa qualité de l'environnement, s'impliquera fortement dans l'économie mondiale, et mènera à bien l'initiative "la Ceinture et la Route", toujours selon le président Xi.

La deuxième plus grande économie du monde continuera à améliorer vigoureusement le bien-être de son peuple et à s'assurer que les bénéfices du développement sont partagés par tous, a déclaré M. Xi.

Tous ces efforts permettront d'injecter une forte impulsion dans la croissance économique de la Chine tout en libérant de la demande pour l'économie mondiale, a-t-il indiqué.

Le président Xi a également exprimé son appréciation pour l'analyse et les suggestions des experts du Fonds monétaire international (FMI), faisant savoir que l'inclusion de la monnaie chinoise, le yuan ou renminbi (RMB), dans le panier des Droits de tirage spéciaux (DTS) aidera à augmenter la représentation et l'attraction des DTS, à améliorer le système monétaire international et à préserver la stabilité financière mondiale.

Dans un rapport présenté au Conseil d'administration du FMI, ces experts ont estimé que le RMB remplit les conditions pour être une monnaie "librement utilisable" et ont, en conséquence, proposé au Conseil d'administration de déterminer le RMB comme librement utilisable et de l'inclure en tant que cinquième monnaie de référence des DTS.

La Chine espère que la réunion du Conseil d'administration qui se tiendra fin novembre aura un résultat positif, a déclaré le président chinois.

Lors de la première session du sommet, les dirigeants des pays membres du G20 ont appelé à renforcer la coordination sur la politique macroéconomique afin de faire face à la croissance économique molle.

Ils ont convenu d'aborder la question du développement déséquilibré, d'améliorer le système de sécurité sociale et d'augmenter le pouvoir d'achat de la population à faible revenu et à revenu intermédiaire.

Ils ont appelé à renforcer la supervision financière internationale et à accélérer la réforme des institutions financières internationales.

Les dirigeants ont encouragé l'intégration des pays en développement dans la gouvernance économique mondiale, acceptant d'explorer le potentiel des nations africaines et de renforcer la coopération dans la construction des infrastructures.

Ils ont appelé tous les membres du G20 à élaborer un plan raisonnable, équilibré et durable pour faire face conjointement aux changements climatiques à travers des négociations dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Ils ont également appelé à la solidarité et à la coopération parmi les membres du G20 pour combattre ensemble le terrorisme.

Au début de la réunion, les dirigeants ont observé une minute de silence pour les victimes des attentats terroristes survenus vendredi soir à Paris.

Le G20, un des principaux forums pour la coopération économique et financière mondiale, représente environ 85% du PIB mondial, 80% du commerce mondial et les deux tiers de la population mondiale.

Source, CRI Beijing

 

L’APS et la Radio Chine internationale engagent un partenariat pour des échanges renforcés

Dakar, 14 oct (APS) - L’Agence de presse sénégalaise (APS) et Radio Chine internationale (RCI) ont signé, mercredi, à Dakar, une convention de partenariat aux termes de laquelle les deux médiats comptent renforcer leurs relations en termes d’échanges d’informations et de contenus de programmes.

Cette convention est "un bon instrument d’échanges entre les deux pays" et pour les deux organes partenaires, a déclaré le directeur général de l’APS, Thierno Birahim Fall.

"Le chemin sera facile avec vous, dans la mesure où nous bénéficierons de cette ouverture chinoise", a souligné M. Fall, estimant que "la Chine est un modèle à tout point de vue, un partenaire privilégié".

"C’est une coopération qui suscite beaucoup d’espoir à notre niveau. La CRI nous permettra de capter l’ensemble des informations provenant de la Chine mais aussi celles de l’Asie", a déclaré le DG de l’APS, avant de s’engager à travailler au développement de la coopération entre sa structure et CRI.

Thierno Birahim Fall a appelé à "s’inspirer du modèle chinois dans tous les domaines, surtout dans le cadre du développement durable, dans la gestion des ordures".

"A travers les émissions sur les questions liées à l’environnement et au cadre de vie, les populations seront sensibilisées pour les amener à mieux gérer leur milieu", a-t-il indiqué.

"Radio Chine internationale est une entité jeune au Sénégal, mais elle est créée depuis 1941. L’Etat chinois a décidé d’ouvrir une antenne-pilote au Sénégal et de recruter une équipe locale sénégalaise afin de mieux nous rapprocher des réalités du pays", a expliqué sa directrice générale, Mariama Sylla Faye.

"En tant qu’organe étatique, nous pensons que nous pouvons nouer des relations privilégiées avec l’Agence de presse sénégalaise, Le Soleil et la RTS", a-t-elle dit, non sans se féliciter de ce partenariat.

"Un média chinois qui travaille en Afrique, va contribuer à l’amélioration de la collaboration entre la Chine et le Sénégal. Elle pourrait nous amener à d’autres horizons, à des résultats intéressants", a déclaré Bintou Fall, directrice des programmes.

Source APS

MACKY SALL AUX PARTENAIRES ÉTRANGERS : ’’VENEZ INVESTIR AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD" DE L’ENVOYÉ SPÉCIAL DE L’APS : PAPE OUSMANE NGOM

’’Toute l’Afrique est aujourd’hui en phase de croissance et les partenaires sont invités à venir y investir pour ne pas avoir de regrets. Les places seront occupées. Il est l’heure de venir, il n’y a aucun risque’’, a souligné le chef de l’État.

Il présidait un Forum économique ayant regroupé autorités étatiques, représentants du secteur privé sénégalais et pas moins de 178 investisseurs indiens.

Le Sénégal, qui est un ’’pays stable, sans intempérie anticonstitutionnelle avec une démocratie pluraliste et apaisée’’, est d’autant plus attractif que son gouvernement a entamé depuis février 2014, une nouvelle stratégie de développement économique et sociale appelée Plan Sénégal émergent (PSE), a soutenu M. Sall.

A l’adresse des investisseurs indiens, il a cité un dicton sénégalais selon lequel ’’le retardaire perd toujours’’, se disant convaincu que dans ’’10 à 15 ans, on parlera d’une autre Afrique. Les attitudes vont changer et le développement économique sera au rendez-vous’’.

’’Mon pays est une destination dynamique, ouverte à tous sans exception et en toute transparence’’, a indiqué le chef de l’État, invitant toutefois les futurs investisseurs à éviter certains écueils.

’’Evitez les coupeurs de route qui vous disent pouvoir vous trouver un rendez-vous avec le président de la République. Ces gens-là sont sur le flanc pour vous retarder et retarder le Sénégal. Adressez-vous directement à l’APIX’’, l’Agence de promotion des investissements et des Grands travaux.

Le partenaire local sénégalais ‘’doit seulement pouvoir vous aider à faciliter les procédures administratives’’, a-t-il relevé.

Répondant à une interpellation sur le niveau de corruption en Afrique, le chef de l’État a soutenu que ce fléau n’est pas une particularité du continent noir.

Les efforts du Sénégal, qui a défini des ’’politiques hardies de lutte contre la corruption et la concussion’’, sont reconnus par les notations de certaines agences dont l’Indice Mo Ibrahim, a-t-il dit.

Le président de la République a invité les futurs investisseurs indiens à s’intéresser aux projets phares du PSE, notamment ceux concernant la mécanisation agricole à grande échelle et la transformation des produits, etc.

Ils sont aussi attendus dans la mise en œuvre de programmes d’aménagement et de valorisation des espaces pour la production du riz afin de permettre au Sénégal d’atteindre son autosuffisance à l’horizon 2017, a retenu M. Sall.

Il a souhaité améliorer la production minière, vendre la destination touristique sénégalaise et profiter de ‘’l’impact indéniable des TIC’’.

Les éventuels investisseurs indiens sont également appelés à accompagner les efforts du Sénégal dans la densification du réseau routier avec plus de 30 projets initiés, dont ceux portant sur le chemin de fer Dakar-Bamako, le train express rapide Dakar-AIBD.

Le chef de l’État, qui n’a pas oublié le domaine de l’habitat et du transport, a conclu que ‘’tous les secteurs offrent des opportunités d’affaires dont certaines’’ devant être réalisées à travers le partenariat public-privé.

Présent au Forum économique sur les opportunités d’investissements organisé par l’ambassade du Sénégal en Inde, le ministre indien de l’Agriculture, Sanjeev Balyan, a remercié le Sénégal d’avoir voté pour l’accession de son pays au conseil de sécurité de l’ONU en 2021.

Source APS

Toutefois, de l’avis du ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, Laurent Fabius, le potentiel économique de l’espace francophone reste "encore insuffisamment

exploité" et "doit recevoir un coup de fouet".

LES PAYS FRANCOPHONES INVITÉS À PORTER LA CANDIDATURE DE PARIS POUR LES JO 2024 +++ DE L’ENVOYÉ SPÉCIAL DE L’APS : PAPE OUSMANE NGOM +++

28 octobre 2015 à 15h27min 10 1% Tags:

Paris, 28 oct (APS) - Le maire de Paris, Anne Hidalgo, a invité mardi les pays francophones à porter la candidature de la capitale française pour l’organisation des Jeux olympiques de 2024.

"LES PAYS FRANCOPHONES INVITÉS À PORTER LA CANDIDATURE DE PARIS POUR LES JO 2024 +++ DE L’ENVOYÉ SPÉCIAL DE L’APS : PAPE OUSMANE NGOM +++

28 octobre 2015 à 15h27min 10 1% Tags:

Paris, 28 oct (APS) - Le maire de Paris, Anne Hidalgo, a invité mardi les pays francophones à porter la candidature de la capitale française pour l’organisation des Jeux olympiques de 2024.

"Paris est la seule ville francophone candidate à l’organisation des JO 2024 et j’invite les pays francophones à porter sa candidature pour montrer que notre langue peut aussi être porteuse de message universel, en résonance avec celui des JO", a-t-elle déclaré à l’ouverture du deuxième forum économique de la Francophonie.

"Le français est une langue magique, magnifique qui permet de s’enrichir, de progresser", a estime l’édile de Paris, ajoutant que la langue française "ne doit pas effacer les autres langues mais plutôt nous permettre de comprendre, d’appréhender nos relations avec les autres".

Ce forum économique "permet de construire des projets concrets" selon Mme Hidalgo, parlant au nom de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) qu’elle préside. .

"Notre association, engagée dans la préservation de la planète, dans l’électrification en Afrique, travaille actuellement sur des

projets de santé, de médiation, etc.", a indiqué Mme Hidalgo.

Toutefois, de l’avis du ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, Laurent Fabius, le potentiel économique de l’espace francophone reste "encore insuffisamment

exploité" et "doit recevoir un coup de fouet".

Dans cette perspective, la mise en place d’un forum des affaires permet "une meilleure adéquation entre l’offre des entrepreneurs et les attentes des Etats et des demandeurs d’emploi", a relevé M. Fabius, soulignant la nécessité de faire du français "une langue

économique".

M. Fabius a par ailleurs assuré de la volonté des autorités françaises de "rendre plus performante" l’Agence française de développement (AFD), avant de plaider la nécessite de faciliter la mobilité des étudiants, hommes d’affaires, etc. dans l’espace francophone.

"Cette ambition de faciliter la mobilité a amené le gouvernement français à alléger la procédure d’obtention de visas, à allonger sa durée de validité", a dit le ministre français des Affaires étrangères et du Développement international.

M. Fabius a également relevé l’urgence de l’harmonisation du droit des affaires par la création d’un environnement juridique favorable et la transition écologique.

Le forum économique de la Francophonie a enregistré la participation d’officiels, d’industriels et d’investisseurs d’Europe et d’Afrique.

Source APS

LISLAM RELIGION MAJORITAIRE SENEGAL

 

 

Le peguin est un animal qui vit dans lhemisphere nord